CC Pays du beaujolais

Edité le 20/11/2017

Accueil > Créer en Pays Beaujolais > Les Vins du Beaujolais > Terroir Beaujolais

Terroir Beaujolais

Sols et cépage

La vigne (dont on trouve mention la plus ancienne en l'an 957) couvre 22 000 hectares, à une altitude moyenne de 300 mètres. Le vignoble est limité à l'ouest par les monts du Beaujolais qui séparent la vallée de la Loire et celle de la Saône. Au nord, il commence à Saint-Amour (le plus septentrional des 10 crus) et s'achève, au sud de Villefranche-sur-Saône, dans les terres lumineuses des Pierres dorées. Il produit chaque année environ 150 millions de bouteilles.

Les vins du Beaujolais fleurent bon le terroir. Ils bénéficient d'atouts essentiels :

  • Des sols granitiques : Ils sont la caractéristique du vignoble beaujolais et conviennent à la perfection à son cépage, le Gamay. Ils garantissent une bonne structure au vin. Les sols sont essentiellement constitués d'alluvions déposées au cours des ères tertiaires et quaternaires et, dans les parties les plus hautes, de déchets d'érosion provenant des zones supérieures : roches métamorphiques délitées. La terre est une terre à vigne, pauvre et caillouteuse. Elle donne au vin du corps et de la charpente.
  • Un cépage unique : le gamay noir à jus blanc. C'est le cépage des vins du beaujolais. A lui seul, il fournit tous les vins rouges de la région. On obtient alors des vins souples, au nez deGamay fruits rouges ou de petites fleurs. Qualités mises en exergue par une vinification spéciale : ramassés à la main, les raisins sont traditionnellement vinifiés entiers. Un cépage qui trouve en Beaujolais sa terre d'élection : sur 35 000 ha de gamay plantés dans le monde, 22 000 ha le sont en Beaujolais. Vigoureux et productif, le gamay nécessite des terrains très pauvres et peu profonds, ainsi que de longs soins minutieux, si l'on veut en obtenir le meilleur. Le gamay est un cépage particulièrement difficile à conduire : dans ce savoir-faire, réside une partie de l'art des vignerons du Beaujolais.

> En savoir plus sur www.beaujolais.com

L'élaboration du vin

L'élaboration du vin commence dès la vigne ; sa qualité dépend en partie du soin qu'apporte le vigneron à la culture de ses ceps. Les caractéristiques des vins du Beaujolais :

  • une forte densité de plantation (au minimum, 6000 pieds/ha).Copyright Inter Beaujolais
  • la taille courte ou taille gobelet est obligatoire pour les « crus du Beaujolais » et les « beaujolais-villages ». Cette taille courte laissant 3 à 5 cornes sur chaque cep et un maximum de 10 yeux (bourgeons) permet de réduire les rendements. La taille dite longue ou taille guyot est utilisée dans l'appellation beaujolais.
  • la grande majorité des vignerons, actuellement, disent « raisonner leurs traitements » et défendent les enjeux de pratiques culturales respectueuses de l'environnement : une meilleure protection de la santé des viticulteurs et des consommateurs, l'importance d'un raisin sain et de qualité, garant de la qualité des vins, de moindres coûts pour les exploitations viticoles.
  • le développement des « vendanges en vert » . Pratiquées en juillet, elles consistent à éclaircir les rangs des vignes pour maîtriser au mieux les rendements, gage de qualité. Ces pré-vendanges, il y a une décennie encore, déclenchaient l'étonnement des producteurs, la plupart n'en voyant pas l'utilité. Aujourd'hui, elles se généralisent, en fonction des millésimes.
  • la vinification « beaujolaise ». Sauf exception, les vendanges manuelles sont généralisées dans le Beaujolais. Récoltées à la main, les grappes sont encuvées entières, après avoir généralement fait l'objet d'un tri permettant d'éliminer les raisins abîmés.
  • les durées de cuvaison varient, en moyenne, selon les millésimes, les appellations et le choix des vignerons, de 8 à 12 jours.

Copyright Troncy & Inter Beaujolais

Pour obtenir et développer toute la typicité du vin correspondant à l'appellation, chaque vigneron a son « coup de patte » personnel.

Dans la zone des crus du Beaujolais, notamment pour les plus charpentées des dix appellations, les vignerons cherchent en général à extraire le maximum de couleur et de tanins, garants de la longévité des vins, et à allonger la durée des cuvaisons. Ils utilisent différentes techniques consistant à immerger le raisin dans le jus pour lui « faire donner le maximum » : grillage, pigeage, délestage et remontage.

Une partie des vins obtenus à l'issue de la cuvaison peut faire un séjour en fûts pour obtenir des cuvées avec des senteurs plus épicées.

 

> Plus d'informations sur www.beaujolais.com